Big Brother Awards 2009

Le Prix Spécial du Jury "pour l’ensemble de son oeuvre" est décerné à des personnes ou des institutions qui, par leur activité inlassable ou leur négligence, ont porté atteinte à la sphère privée, facilitant la violation des droits de la personne ou faisant la promotion de la surveillance de l’individu ou des groupes.

  • Xavier Darcos, ministre de l’Education nationale

    Pour s’obstiner à vouloir ficher tous les enfants en âge de scolarité à travers Base Elèves et BNIE, refusé tout débat national, incité à la destitution des directeurs réfractaires et encouragé à réprimer tout acte de désobéissance dans l’éducation

  • gagnant 2009 Michèle Alliot-Marie, ministre de l’Intérieur

    Pour son goût immodéré des fichiers de police (+ 70% en 3 ans, dont Ardoise, Edvige, Cristina ou encore Gesterex), mais aussi pour sa "novlangue" avec sa promotion de la vidéosurveillance, ses invitations à la délation et son talent à fabriquer un "ennemi intérieur".

  • Le groupe de contrôle des fichiers policiers

    Sous couvert de "contrôler" les fichiers policiers, ce "groupe" créé de toutes pièces par l’Etat et présidé par Alain Bauer veut en améliorer l’"acceptabilité", mais vise aussi à neutraliser la CNIL qui avait été créée pour les encadrer

  • Ministère de la Culture

    Pour s’entêter à vouloir sacrifier les droits et la vie privée des internautes aux bénéfices d’une poignée d’industriels, renouant avec une justice privée qui occulte l’autorité judiciaire et renverse la charge de la preuve

Distingue épisodiquement un candidat qui n’a pas obtenu le prix dans sa catégorie mais que le jury tient tout de même à récompenser

(Services publics, gouvernement, administration). Décerné aux membres d’un gouvernement, hauts fonctionnaires de l’État, élus nationaux, autorités administratives, judiciaires et réglementaires, qui, par leur activité quotidienne ou par une intervention particulière, cherchent à limiter la sphère privée et les droits de l’individu ou à promouvoir la surveillance et le contrôle de personnes.

  • Fichier "RIM-Psy" du ministère de la Santé

    La généralisation du fichier nominatif "RIM-Psy", qui recense les personnes ayant eu affaire à une structure de psychiatrie, n’est pas anonymisé à la source et risque donc de devenir un outil de contrôle rêvé pour un gouvernement engagé dans un traitement répressif des malades mentaux

  • Mission pour l’informatisation des services de santé

    La MISS a prouvé sa totale négligence à organiser la sécurisation des données de santé et leur hébergement par des prestataires dument agrémentés, dans le cadre du vaste chantier d’informatisation des actes médicaux

  • Hervé Masurel, délégué interministériel à la ville

    Pour son zèle à faciliter le déploiement massif de la vidéosurveillance

  • Rachida Dati, Garde des sceaux

    Pour sa circulaire aux parquets assimilant une certaine forme de contestation à du terrorisme. Et pour ne pas avoir veillé à ce que les parquets actualisent le STIC.

  • gagnant 2009 Le fichier RNCPS et le ministère du Budget

    Sous couvert de lutte contre la fraude aux prestations sociales, Eric Woerth veut créer un fichier central qui remet au goût du jour le funeste "projet Safari" des années 70, menant à l’interconnexion massive des bases de données avec le NIR comme identifiant unique

(Entreprises, organismes et institutions privés.) Peuvent être nominées toutes les entreprises et institutions du secteur privé qui, par profit ou simple négligence, méprisent ou violent la sphère privée de leurs employés, de leurs clients ou de tiers, ou toute autre forme de promotion, comme les sociétés qui exportent leur matériel de surveillance dans des régions où les droits de l’individu sont encore plus vulnérables.

  • Majority Report et Quividi

    Pour la collecte déloyale de données personnelles à grande échelle que permettent leurs technologies de détection et d’identification des personnes qui vont servir de cobayes involontaires à des fins publicitaires

  • Thalès et son "Smart Corridor"

    Le "couloir intelligent" de Thales utilise tous les derniers gadgets technologiques (vidéosurveillance intelligente, capteurs, biométrie...) pour détecter le "comportement suspect" des passants. Le tout "à leur insu" et "en préservant leur vie privée"...

  • Alise et Turboself

    Pour participer activement, avec leurs systèmes biométriques ciblés sur les établissements scolaires, à la banalisation d’outils de contrôle propres à conditionner les enfants, tout en incitant à la création de bases uniques pour gérer absences, accès, cantine...

  • gagnant 2009 La Mutualité française

    Pour avoir milité avec ardeur, aux côtés des assureurs privés de la FFSA, afin d’accéder à certaines données médicales détenues par la sécurité sociale. Leur lobbying forcené a porté ses fruits en 2008

  • Lapid Consulting et Midot System

    La société Midot, représentée en France par le cabinet Lapid, propose un "test d’intégrité, d’honêteté et de fiabilité" aux recruteurs, sous la forme d’un... détecteur de mensonges.

(Contrôles de proximité, urbanisme, vidéosurveillance). Décerné aux personnes ou institutions qui encouragent les projets d’aménagement de la cité visant, sous couvert de prévention, à contrôler la libre circulation des individus et à traquer leurs habitudes, achats, prestations sociales, opinions ou comportements.

« Quand l’atmosphère générale est mauvaise, le langage ne saurait
rester indemne. » George Orwell, La politique et la langue anglaise, 1946.

Créé en 2004, le prix "Novlang" est décerné aux opérations de propagande politique, commerciale, publicitaire, médiatique ou autres ayant pour objet, ou pour effet, d’attenter au droit à la vie privée, d’appeler à moins de libertés, de banaliser la société de surveillance, par leur manipulation du discours sécuritaire, leur stigmatisation de "menaces" opportunistes ou toute autre instrumentalisation du débat public.

  • gagnant 2009 Ex-aequo Projet européen Humabio

    Ce projet de biométrie "multimodale" présente comme une "liberté" le fait d’utiliser des techniques d’identification basées sur le comportement (comme la démarche), alors que cela aura pour conséquences de pouvoir identifier une personne à son insu.

  • Thierry Oblet, sociologue, Bordeaux II

    Pour vouloir imposer la notion de « defensible space », dont il est l’un des spécialistes en France, à la mode « participative »

  • gagnant 2009 La Caisse nationale d’allocations familiales et sa méthode IGGACE

    Pour avoir utilisé, pour former ses agents à la détection de la fraude, une "méthode" issue de recherches policières, qui utilise l’« intelligence sémantique » pour débusquer « bien plus que le mensonge », à savoir « l’intentionnalité » du mensonge...

  • Forum français pour la sécurité urbaine

    Le FFSU, Forum français pour la sécurité urbaine, a eu la riche idée de créer un « Prix Prévention Délinquance », destiné à éduquer les élus locaux sur les bienfaits de la "prévention situationnelle" et de la vidéosurveillance

Prix de la vigilance citoyenne
Récompense des personnes, des collectifs ou des projets qui, en luttant et manifestant contre la surveillance arbitraire des individus, se sont engagées de façon exemplaire pour informer le public sur les dérives du traitement automatisé et de l’arme technologique.