A propos

La toute première cérémonie des Big Brother Awards eue lieu en octobre 1998, à Londres. Initiée par l’ONG Privacy International, elle a depuis essaimé dans une dizaine de pays.

La branche française de l’ONG, Privacy France, a organisé les premiers Big Brother Awards France en l’an 2000, et compilé une "anthologie" des "surveillants surveillés" aux Editions de la Découverte ).

Objectif : surveiller les surveillants, et montrer du doigt (« name and shame ») les personnes ou institutions qui représentent le mieux la société décrite par George Orwell dans son ouvrage de référence, 1984.

Chaque année depuis 2000, l’équipe de sélection des BBA France, ses partenaires associatifs et le public nomment des « candidats » — pas vraiment volontaires — qui se sont illustrés par leur mépris de la vie privée et des libertés. Un jury détermine les gagnants des différents Prix Orwell en compétition, décernés lors d’une cérémonie publique — ils sont le plus souvent remis en jeu, car personne ne s’empresse pour venir les chercher. Cette fois sans ironie, nous récompensons aussi chaque années des personnes ou collectifs qui ont contribué à informer, résister et dénoncer de telles pratiques (Prix Voltaire de la Vigilance).

Si nous ne voulons pas, comme Winston Smith le héros du roman d’Orwell, être arrêtés pour « crime-pensée », il est nécessaire, chaque jour, de surveiller les surveillants et de défendre ce qui nous reste de vie privée et de libertés. Il est urgent de ne plus se sentir coupable de vouloir préserver son intimité, ceux qui doivent avoir quelque chose à se reprocher sont précisément ceux qui violent cette intimité au grand jour.

En France le comité de sélection, rencontre de militants associatifs, de travailleurs sociaux, journalistes, sociologues, juristes ou d’avocats défenseurs de la vie privée et des libertés publiques, rassemble les candidatures pour les soumettre à un jury d’une dizaine de personnes, dont la liste est rendue publique une semaine avant la remise des prix.

Pour le constituer, les BBA-France se sont notamment rapprochés d’organisations reconnues pour leurs combats en faveur des libertés fondamentales, comme le Syndicat de la magistrature (SM), le Syndicat des avocats de France (SAF), la Ligue des droits de l’Homme ou encore le Groupe d’information et de soutiens des immigrés (GISTI). Consultez par exemple la composition des jurys des éditions 2009, 2008 et 2007.

A PROPOS de PRIVACY FRANCE

Nouveau mail de contact : contact(AT)bigbrotherawards.fr. Adresse postale : Privacy France, 12 rue Riquet, 75019 Paris. Bureau : J. Thorel (président).

A propos de Privacy International

ONG créée à Londres en 1990 pour éveiller l’opinion sur l’érosion de la vie privée et les nouvelles technologies de surveillance des individus, PI a été à l’origine d’une trentaine de conférences, participant a des dizaines de réunions internationales, témoignant auprès d’instances gouvernementales ou parlementaires comme la Chambre des Lords, le Parlement canadien, l’OCDE, l’UNESCO, le Parlement européen et l’Assemblée du Conseil de l’Europe. Enregistrée au Royaume-Uni en tant qu’association à but non lucratif (Non-profit Limited Company n° 4354366). PI est dirigée par Simon Davies, lecturer à la London School of Economics (LSE), militant de longue date des dérives orwelliennes de la société britannique. Les BBA ont le soutien moral de Richard Blair, fils de l’auteur de "1984" (de son vrai nom, Eric Arthur Blair).
- http://privacyinternational.org

NOUS SOUTENIR

Privacy France a publié chez Zones, en 2008, un ouvrage de référence qui reprend la plupart des grandes tendances de la surveillance institutionnelle, commerciale et sociale en vigueur dans notre pays. Pour vous le procurer, nous le vendons à prix coûtant (plus frais de port). Renseignements : contact(at)bigbrotherawards.fr