Office HLM de L’ESSONNE / "Co-veillance"

En 1994 l’Office HLM et la société de gestion de logements sociaux LOGIREP ont été à Saint-Pierre-du-Perray (91) les pionniers d’une nouvelle forme de contrôle social : la "co-veillance" des habitations. Dans les plans d’une résidence de 133 logements un système de vidéo-surveillance a été mis en place (hall d’entrée et parking). Particularité : les images des caméras communes sont diffusées en circuit fermé sur les postes de télévision de chaque habitant. Les images peuvent en outre être enregistrées par chaque habitant sans aucune limitation ; la CNIL se déclare compétente à surveiller ces installations aussitôt qu’un enregistrement est possible, mais ne s’y est pas opposé jusqu’ici. Les habitants ou associations n’ont pas été consultés au préalable. Les habitants ne sont pas convaincus, en 7 ans, de son utilité ; mais ce faisant, ce système a encouragé la suspicion et la délation entre voisins en avançant une pseudo-solution aux problèmes s’insécurité, inexistante dans ce quartier tranquille de l’Essonne.

A CHARGE

- La loi de 1995 sur la vidéosurveillance interdit aux caméras de filmer les entrées d’immeuble. En plus la CNIL, depuis cette loi plus compétente par défaut en la matière, le devien aussitôt que l’enregistrement des images est possible par quelque mopyens ; c’est le cas à Saint-Pierre via les magnétoscopes privés de chaque locataire.

- Le mensuel Transfert est parti en reportage dans la cité de Saint-Pierre (publication juin 2001).

Le gardien de l’immeuble se souvient que "Le système a été installé à la construction (...). La résidence est calme mais les cités d’Evry ne sont pas trés loin. De temps en temps, quelques jeunes descendent ici et font du raffut, les camèras ça dissuade...."

Une habitante, locataire de la première heure en 1994 : "Au début je zappais souvent. C’était nouveau ça me sécurisait. Mais à la longue je m’aperçois que ce n’est pas indispendable..."

Un autre : "Un jour je tentais de sortir un colis coincé dans ma boite aux lettres, comme je n’ay arrivais pas j’ai appelé un copain. toput à coup, le gardien, alerté par un voisin, a surgit dans le hall. Ils croyaient que des jeunes étaient en train de trafiquer la boite aux lettres. Une autre fois un résident a appelé la police, "un type dans l’entrée s’acharnait sur l’interphone d’une locataire. La ; police est arrivée, a contrôlé ses papiers, c’était aussi un flic". (...)

La force de l’habitude aurait donc gagné. Entre et sortir de chez soi, aller relever son courier, garer sa voiture, tailelr une bavette avec ses voisins sous l’oeil insidieux des caméras, serait devenu normal à Saint-Pierre-du-Perray, petite commune sans histoire de la banlieue parisienne. Les locataires pourraient-ils aujourd’hui se passer de cette expérience, imposée par les offices HLM ? "Le système existait déjà quand les gens sont arrivé, ils font avec" répond Serge, le gardien. Philosophe.

Ref. www.transfert.net (juin 2001)

P.-S.

COMPLEMENTS

Présentation officielle de la société anonyme d’HLM LOGIREP.

Présente dans 13 départements, en région parisienne et en Normandie. L’activité du groupe LOGIREP recouvre : la gestion locative, la promotion immobilière locative, l’activité crédit et l’accession à la propriété.

Aujourd’hui, le patrimoine locatif de LOGIREP représente 23 000 logements. La gestion, l’entretien du patrimoine et le service aux locataires sont assurés par les 500 collaborateurs de LOGIREP - dont 400 agents de proximité (...).

Depuis 1998, LOGIREP a renforcé la gestion de proximité dans les quartiers d’habitat social où elle gère un patrimoine important, afin de mieux répondre aux exigences de la Politique de la Ville et à la nécessité d’une collaboration plus étroite avec les partenaires sociaux et institutionnels. Six unités de gestion - dont une pour Montreuil et Bagnolet - ont été créées et directement installées dans les sites. Les équipes des unités de gestion ont été renforcées par des conseillers sociaux et des agents de médiation.

OFFICE DEPARTEMENTAL D’HLM DE L’ESSONNE - IMMEUBLE EURO CAP 507, Place des Champs-Elysees 91026 COURCOURONNES EVRY CEDEX 01.60.91.75.50