Lycée Jean-Rostand de Mantes-la-Jolie

Projet d’installation de 104 caméras de vidéosurveillance dans le lycée sans concertation avec le corps enseignant

Explications : Certains établissements scolaires ont déjà obtenu des subventions de leurs régions pour équiper l’intérieur des collèges ou lycées de caméras de surveillance. Mais le projet envisagé au lycée Jean-Rostand en novembre 2004 est de loin le plus liberticide de France.

Pas moins d’une centaine de caméras, certes hors des classes, mais assez pour couvrir le moindre recoin des cinq bâtiments sur les 26 000 m2 de l’établissement. Les images enregistrées ne seront contrôlées « qu’en cas d’incident », assure la proviseure Catherine Marsaleix. (Cf Le Courrier de Mantes)

La plupart des enseignants ont dénoncé l’inadéquation d’une telle mesure et l’absence de concertation entre les professeurs, les parents et la direction avant que le principe n’ait été soumis, au printemps 2004, au conseil d’administration. Le projet actuel doit encore obtenir l’aval de la région Ile-de-France, qui subventionne l’installation des équipements. De plus, cette surveillance vidéo sera couplée avec la mise en place - sans concertation avec les profs non plus - d’un système d’appel des élèves par crayon optique et code-barre. Un système élaboré sans réflexion avec les utilisateurs sur ses avantages et inconvénients, ni assurance contre de possibles conséquences perverses ou utilisations détournées.

Ceci alors que les réductions budgétaires dans les établissements scolaires conduisent au départ croissant d’éducateurs et de surveillants.

P.-S.

Références : - Communiqué de SUD Education, janvier 2005 :

« Dans un contexte de lois sécuritaires généralisant le soupçon, le contrôle social, et la répression à l’encontre des plus précaires, le recours à une surveillance électronique globale dans les établissements scolaires constitue un degré supplémentaire dans la valorisation des méthodes anti-démocratiques aux dépens des valeurs éducatives et citoyennes censées y être transmises. Ces moyens électroniques ne permettent non seulement pas de compenser la diminution organisée de l’encadrement humain dans les établissements, mais ils sapent les fondements de l’institution scolaire et la crédibilité de ses représentants. »

- L’Humanité, 18 décembre 2004 : « A Mantes-la-Jolie, cent quatre caméras au lycée Jean-Rostand »
http://www.humanite.presse.fr/journal/2004-12-18/2004-12-18-453199

- Le Courrier de Mantes, 8 décembre 2004 « 104 caméras de surveillance au lycée Rostand : un projet qui inquiète » - retrouver l’article ici :
http://www.courrierdemantes.com/news/search.php ?

- Le Parisien, édition Yvelines, 8 décembre 2004 : « Le lycée va être truffé de caméras ».