Barcamp du 29 mai 2010

Les surveillés se rebiffent

JPEG - 121.7 ko

Pour le 10ème anniversaire des BBA, toute l’équipe de Privacy France vous invite à un Barcamp à la Belle Etoile, le théâtre de la Compagnie Jolie Mome à St Denis, le 29 mai à 14h pour une après-midi de rencontres, d’échanges et d’ateliers informels sur le thème de la contre-surveillance et des modes d’actions visant à reconquérir et préserver nos identités numériques et nos droits d’individuEs libres.

Cette année le palmarès 2010 sera rendu public le mercredi 12 mai 2010 à 9h30, lors d’une conférence publique qui aura lieu à La Cantine (Paris 2), en présence des organisateurs et de membres du jury. Un palmarès sur lequel nous reviendrons lors de notre journée du 29 mai.

L’esprit de cette journée du 29 mai ne sera pas uniquement de dénoncer encore et encore la n-ième menace (le palmarès des BBA le fait très bien), mais surtout d’affirmer notre refus de nous faire ficher, tracer, surveiller, écouter ou d’apparaitre suspect simplement parce qu’on déclare s’y opposer.

Marre de voir notre vie privée bouffée par les grands et petits brothers, et nos données personnelles aspirées et vendues on-ne-sait-où. Marre d’entendre "si vous êtes paranos, c’est que vous avez quelque chose à vous reprocher". Non ! Les coupables ne sont pas ceux qu’on surveille, mais ceux qui nous surveillent. Ceux qui violent notre vie privée de manière "préventive". Les paranoïaques sont ceux qui ont peur de la population au point de la surveiller en masse en espérant dénicher quelques éléments "indésirables". Ceux qui vont jusqu’à ficher et suspecter leurs propres enfants, dès l’âge de trois ans.

Nous voulons inverser la charge de la preuve : aux contrôleurs et aux surveillants de se justifier, pas à ceux dont la présomption d’innocence est sans cesse bafouée. Puisque la CNIL faillit à le faire, mettons en commun nos expériences et plaçons-nous du côté de la solution, plutôt que du côté du problème.

Le choix du "barcamp"pas de spectateurs, que des participants — très usité dans le domaine de l’internet et des logiciels libres, nous a semblé adéquat (lire plus bas pour plus de détails ou inscrivez-vous directement sur cette page du site barcamp.org - il faudra s’inscrire au préalable).

L’équipe des BBA, les primés des Voltaire et des militants de tous bords seront présents. L’important c’est de se dire, parce que le pouvoir et la société nous y obligent, "NOUS SOMMES TOUS DES EXPERTS !".

Nous vous proposons quelques thèmes d’échanges, et nous sommes ouverts à vos suggestions. Envoyez les à : infobbafr(AT)bigbrotherawards.eu.org.

Nous actualiserons ce programme régulièrement sur notre site web.

Samedi 29 mai - Barcamp : 14h - 18h
- Pourquoi surveiller les surveillants ?
- Fichiers policiers : comment (et pourquoi) exercer ses droits ?
- Comment refuser de cracher son ADN lorsque la police vous y invite ?
- Pourquoi, et comment, truffer les fichiers de fausses données personnelles
- Le hacking peut-il être la meilleure réponse à la société de surveillance ?
- Biométrie, RFiD, cybersurveillance : comment y résister, les contourner ?
- Quels arguments juridiques pour désactiver un dispositif que l’on estime illégitime (exemple des caméras installés sans information du public) ou s’opposer à un fichage portant atteinte aux droits fondamentaux (exemple Base Elèves et la BNIE)
...


Qu’est-ce qu’un BarCamp ?

Le BarCamp est une "non-conférence ouverte qui prend la forme d’ateliers-événements participatifs où le contenu est fourni par les participants qui doivent tous, à un titre ou à un autre, apporter quelque chose au Barcamp. C’est le principe "pas de spectateur", "tous participants".

Wikipedia francophone : http://fr.wikipedia.org/wiki/BarCamp

Le lieu ?

La Belle Etoile, théâtre de la Compagnie Jolie Môme, 14 Allée Saint-Just, 93210 Saint-Denis (pas de panique, c’est à 5 minutes de Paris, juste derrière le boulevard périphérique !-)
Plan Mappy + plan sommaire (voiture ou transports en commun, sachant qu’il existe aussi plusieurs stations Velib’ sur l’avenue Président Wilson juste devant l’allée Saint Just, les n° 32001, 32003, 32004).

TELECHARGEZ le FLYER recto verso sur le site de Cyril Cavalié