La carte Korrigo de la société des transports de Rennes (Star)

La communauté d’agglomération Rennes Métropole a adopté un ticket électronique et oblige tout usager à valider son titre lors de chaque correspondance, même si on dispose d’un pass permanent. L’anonymat est possible, mais payant.

Après Navigo à Paris et Tecely à Lyon, Korrigo à Rennes.

Géré par la Star, la société des transports de Rennes Métropole, Korrigo est basée sur la même technologie qu’à Lyon ou Paris (puce RFId de type Calyspso). Elle est personnelle : le demandeur doit donner ses nom, prénom, date de naissance, ainsi qu’une photo d’identité.
- A partir du 1er mars 2006, elle est devenue indispensable pour utiliser le métro ou les bus dans les 37 communes que compte la communauté Rennes Métropole. La seule alternative est l’achat de ticket à l’unité.
- À partir d’octobre 2006, cinq lignes de Train Express Régional partant de Rennes sont accessibles avec Korrigo. A terme, tous les transports de la région devraient l’utiliser.
- A partir du 20 novembre 2006, le carnet 10 voyages devient un titre « Ganéo », d’une valeur de 10 €, sur la carte Korrigo, qui permet de bénéfier de tarifs réduits certains jours ou à certaines heures.

La Star a bien dû se plier aux recommandations de la CNIL édictées à propos de Navigo. Notamment que les données permettant d’identifier un voyageur doivent être effacées au bout de 48 heures.

Mais la Star reconnaît toutefois qu’il sera possible « de mettre sous surveillance quelques cartes pour une période supérieure mais limitée ». Selon quels critères ? Par quelle autorité ? La Star ne le dit pas. Elle assure de plus avoir séparé les données recueillies en 3 bases distinctes, qui empêcherait de faire le lien entre les infos "Qui/Quand/Où". Une affirmation qui fait sourire les informaticiens...

Bien-sûr, pour faire taire les critiques sur les atteintes à la liberté de mouvement, la Star a dégainé sa carte "anonyme". Sur le même principe hautement discriminatoire que la RATP : il faut acheter cette carte 5 euros (8 à Paris), alors que la Korrigo d’origine est gratuite. Autre discrimination : la carte anonyme ne permet pas de bénéficier d’abonnements (mensuels ou annuels). Le droit à ne pas être fiché se paye donc très cher. Pour les personnes au RMI bénéficiant du droit au transport gratuit, ils n’ont pas vraiment le choix, si ce n’est de payer plein pot en achetant des tickets uniques.

En outre, la Star ne fait pas qu’encourager à valider son titre lors de chaque correspondance : c’est obligatoire. Moyennant une amende de 10 euros (5 selon la Star). Pourquoi ? Pour les statistiques et "lutter contre la fraude" répond la Star : un abonné qui paie à l’avance est donc fraudeur s’il ne valide pas !

Enfin, les contrôleurs salariés de la Star ont eu de la peine à accepter le système, au point de se mettre en grève, mécontents d’être eux-mêmes suivis à la trace. Cela leur a coûté en 2006 52 avertissements et 6 blâmes.