La Poste

Pour manier avec trop de légèreté les données personnelles de ses clients, et confondre allègrement service public et intérêts pivés

Sous couvert de relever du service public, la Poste est devenu l’un des tous premiers opérateurs de marketing direct. Non contente d’inciter les postiers à ficher les citoyens, elle a lancé une campagne très agressive pour inciter les Français, mais aussi, ou surtout, les 12 millions d’écoliers français, à se créer leur adresse e-mail "officielle" de type nom.prenom@laposte.net, sans guère se préoccuper du respect de la vie privée des internautes. Internautes qu’elle se vante par ailleurs de pouvoir "cibler" grâce aux partenariats qu’elle a établi avec les leaders des bases de données comportementales... et qu’elle cybersurveille n’importe comment : les "fichiers logs" recensant qui poste le plus, depuis quels serveurs (entre autres) étaient librement accessibles sur le web !

http://www.kitetoa.com/Pages/Textes/Les_Dossiers/Admins/Admin7/atos_laposte.shtml

La Poste s’exp(l)ose sur le Net grace à Atos-Origin

En un instant, avec un simple navigateur, tout le contenu du site s’affichait (avant que l’on prévienne l’hébergeur Atos). Rien de bien grave si le serveur n’a rien à cacher. En clair, si la "vitrine" de La Poste sur le Web ne contenait rien d’autre qu’une plaquette marketing, il n’y aurait aucun problème. Mais là, le site proposait un fichier "admin.sav.tar.gz". Soit, un fichier compressé (format Unix) contenant, comme son nom l’indique des fichiers d’administration du site.

C’est quoi ça des fichiers d’administration ? Et bien par exemple, les pages html menant tout droit via des liens, vers les statistiques des sites de La Poste. Ou encore, des tonnes de fichiers logs. Dans lesquels on trouvait par exemple, qui sont les abonnés qui postent le plus, depuis quels nom de domaine (exemple : 17 personnes de bnpparibas.com postaient un certain mois via leur adresse @laposte.net mais depuis le réseau de la BNPparibas), etc. Tout est archivé consciencieusement, dans le détail (ce n’est rien de le dire -parfois minute par minute). N’oublions pas que le site de La Poste.net propose une page "protection des données personnelles". On peut donc y lire ce à quoi on s’expose. Avant de commencer à la lire, il faudra étrangement accepter quelques cookies expirant en 2030 de "advert.hi-media.com". Une fois dessus, on ne trouve pas grand chose : "En application des dispositions de la loi Informatique et Libertés n° 78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et de retrait des données personnelles vous concernant qui peut être exercé directement dans votre boîte aux lettres ou auprès du webmestre du courrier électronique de La Poste." Rien de plus. En revanche, La Poste ne s’engage pas à protéger les données personnelles qu’elle collecte, comme le lui impose la Loi de 78.

La Poste veut transformer ses facteurs en cafteurs

Le Canard Enchaîné, mercredi 26 décembre 2001

"La direction nous demande de plus en plus d’informations sur nos clients, sur leurs habitations, sur les abonnements qu’ils reçoivent. On nous dit que c’est pour pouvoir proposer des produits financiers à notre clientèle" (un postier). Pour motiver les facteurs, on leur accorde de 10 à 20F par client ayant souscrit à un produit financier.

Jusqu’en avril 2000, la Poste demandait à ses facteurs d’estimer l’âge et la profession du chef de famille. La Commission Nationale Informatique et Libertés (CNIL) s’est fâchée et a interdit ce type d’informations. De la même façon, elle a rejeté catégoriquement, en 2001, le projet d’informatisation de ces bordereaux de tournée qui auraient permis à la Poste une commercialisation encore plus efficace du nom de ses clients.

Si, lors d’un changement d’adresse, vous ne cochez pas la case, fort discrète, précisant que vous ne voulez pas recevoir de prospectus publicitaires, vous êtes considéré comme "balophile", c’est-à-dire un inconditionnel de la publicité dans votre boîte aux lettres. Selon La Poste, 75% des Français seraient balophiles...

Ancien directeur d’une entreprise de mailing, un habitant de la Creuse a piégé son facteur. Il a choisi le nom d’un évêque cathare et s’est adressé un courrier avec ce nom et sa propre adresse. En deux mois, une bonne soixantaine de courriers publicitaires lui sont parvenus à l’intention du vrai-faux évêque.

http://news.zdnet.fr/story/0,,t118-s2096032,00.html La Poste se lance dans le spam électronique

La Poste, déjà leader du "spam papier" en France, étend son offre de marketing direct aux courriers électroniques et aux SMS en s’associant à la société française E-mail Vision. Sofipost, la holding de filiales spécialisées dans les domaines du courrier et des technologies de l’information du groupe La Poste, a pris une participation « minoritaire significative » dans E-mail Vision. Les détails de la transaction n’ont pas été révélés. Grâce à cette manoeuvre, La Poste espère proposer à l’ensemble de ses clients « une offre de solutions de marketing direct basées sur la convergence email/SMS/courrier/publicité non adressée, qui sera commercialisée dans les prochains mois », peut-on lire dans un communiqué publié le 24 septembre. Avec sa filiale Médiapost, La Poste a distribué en 2000 près 7,3 milliards de courriers non sollicités en tous genres. Activité qui a généré environ 500 millions de francs de chiffre d’affaires.

http://www.mediapost.fr/jsp11/internautes/internautes.htm

Ils sont parmi nous, beaucoup prétendent les connaître, mais qui sont-ils vraiment ?

Seul Mediapost sait identifier les différentes profils d’internautes et sait où ils se cachent dans toute la France

Grâce à la modélisation des données Novatris (panel de 20 000 internautes) dans sa base de données exclusive des 25.5 millions de foyers français, Mediapost, leader de la publicité en boîtes aux lettres, vous livre les secrets des internautes français : les aquartiers où ils sont sur-représentés, leur profil socio-démographique... mais aussi leurs comportements de connexion.

Les internautes : une population très BALophile (qui aime recevoir de la publicité en boîte aux lettres, cf Les Internautes et la publicité dans leurs boîtes à lettres, réelle et virtuelle :

cf http://www.mediapost.fr/news/dot/communique.htm)

C’est le moment d’essayer, Mediapost vous offre une réduction de 15% sur votre 1ère campagne de publicité ciblée en boîte aux lettres pour une distribution de 100 à 500 000 messages.

http://www.mediapost.fr/jsp11/consocible/anim17.htm

Mediapost s’enrichit des données comportementales de Consodata en créant Consocibles

Avec Mediapost, accédez au plus large choix de données comportementales Avec les données comportementales de Claritas et Consodata, Une source d’information sur les habitudes des Français la plus riche du marché 2000 critères de sélection sur des uinités géographiques propres à Mediapost

http://www.pressonline.com/cgi/info.plx?page=/comm/20010116med984644864.html

Du nouveau chez Médiapost : Cibler avec précision différentes catégories d’internautes est désormais possible

La modélisation statistique réalisée à partir du panel d’internautes issus de la base de données Novatris fait de cette nouvelle offre de ciblage l’offre la plus fiable et pertinente du marché.

Médiapost permet de sélectionner les quartiers sur-représentés en population d’internautes et de croiser des critères géographiques avec des informations spécifiques aux internautes :

- fréquence de connexion (journalière, hebdomadaire, mensuelle),

- ancienneté d’abonnement à internet,

- comportement de l’internaute (cyber-consommateur...),

- type de sites visités (divertissements/loisirs, économie/business/finance, enfants/familles, féminin, information/actualité, sites marchands, sites sportifs)

La majorité des internautes apprécient la publicité en boîte à lettres :

D’après une étude réalisée par Novatris pour Médiapost en septembre 2000 auprès de 1000 internautes sur leur comportement vis à vis de la réception de publicités dans leur boîte à lettres réelle et virtuelle on apprend que 58% des internautes sont balophiles : ils apprécient ou ne sont pas dérangés par la réception de publicité dans leur boîte à lettres physique.

http://www.uzine.net/article474.html

La Poste, spammeur officiel des Français

dimanche 21 janvier 2001 par Bug Brother

La Poste offre gratuitement à tous les Français une adresse e-mail à vie. Mais la Poste contrevient aux règles les plus basiques de la protection de la vie privée sur l’internet, telles que présentées, pardonnez du peu, sur le site du Ministère de l’Economie et des Finances. Extraits de ses conseils aux cyberconsommateurs :

Toujours utiliser un pseudonyme dans les forums de discussion, ne donner son nom et son adresse que lorsque cela est nécessaire, et uniquement sur des sites offrant des procédures sécurisées.

Apprendre à ses enfants à ne jamais fournir ces données et à résister à l’envie de répondre, dans l’espoir de gagner une console de jeu ou tout autre cadeau, à un questionnaire complet sur les habitudes familiales de consommation.

Toujours utiliser la possibilité d’interdire la communication de ses données personnelles.

La Poste ne respecte aucune de ces recommandations. L’adresse e-mail à vie est du type prénom.nom@laposte.net. Il faut aussi, et obligatoirement, fournir son adresse ainsi que sa date de naissance, et, si on veut, ses n° de téléphone et de fax. La connexion n’est pas sécurisée, de plus, la case « Acceptez vous que ces informations soient utilisées par d’autres que La Poste ou ses partenaires ? » est pré-cochée. Nul doute que nombre d’internautes débutants ne penseront pas à la décocher, et donc seront spammés, comme le fait déjà si bien La Poste dans nos boîtes aux lettres.

Mais il y a pire. Jack Lang annonçait en novembre dernier une « initiative qui se place dans une démarche globale de pédagogie, de citoyenneté et d’appropriation d’Internet, un acte sans précédent, une première mondiale ». La Poste et le ministére de l’éducation nationale viennent en effet de signer un partenariat pour fournir un e-mail gratuit aux 12 millions d’écoliers français, et à leur million de profs.

Et quid de la protection des données personnelles ? La page en question est en cours de réalisation...

Et que lit-on dans les Conditions d’utilisation ? « L’élève ou l’adulte responsable s’engage à compléter en bonne et due forme le formulaire d’inscription en fournissant des informations exactes. Il s’engage notamment à ne pas créer de fausse identité de nature à induire en erreur quant à l’identité de l’expéditeur ou l’origine du message ».

La Poste a converti les PME françaises au marketing direct, c’est elle qui est responsable de la majeure partie des spams que l’on reçoit dans les BAL physiques qui ornent nos logis. Ainsi, et sauf demande expresse, l’utilisateur s’engage à être référencé dans l’annuaire de La Poste... qui exploite à fond ses données. Son espace services propose ainsi toute une batterie de produits de marketing direct, dont Postcible, un service de location des adresses « issues des megabases comportementales Claritas et Consodata, soit 4 millions d’adresses et 218 critères de sélection, ou du fichier Téladresses de France Telecom, soit 19 millions d’adresses et 23 critères de sélection »... Sa filiale Mediapost se targue quant à elle de distribuer plus de 800 000 000 d’imprimés publicitaires pour plus de 20 000 clients. Elle fait dans le géomarketing, entendez par là un ciblage géographique, socio-démographique (niveau de revenu compris), offre la possibilité de « cibler les campagnes marketing direct en exploitant les données clients » ainsi que d’enrichir ces données avec celles de l’INSEE et de Claritas, qui ont tous deux été pré-sélectionnés cette année par les Big Brother Awards France pour avoir profité du recensement 1999 pour se constituer des méga-bases de données commerciales.

19clics avance ainsi qu’« Il serait hautement souhaitable que le Service public de la Poste, précisément responsable du secret de la correspondance, propose pour le courrier électronique une solution plus sécurisée que les opérateurs habituels. Malheureusement, il fait pire ».

http://www.liberation.fr/quotidien/semaine/011221-045027090INTE.html

La Poste distribue les adresses

Un e-mail gratuit et une consultation à partir du portail du service public, par téléphone ou via le Minitel.

4,2 millions de Français l’ont reçue par voie postale. Un énorme mailing, comme seul un service public peut en user, et qui ratisse large. Son service « webmail » offre de consulter ses e-mails de n’importe où, à partir du portail de La Poste, par téléphone, ou via le Minitel. Bref, de disposer d’une adresse électronique comme n’importe quel internaute, mais pas pour faire n’importe quoi : une adresse Monsieur@La Poste. net pose un internaute.

« Les gens ont tendance à transposer le côté formel de leur adresse postale dans leur nouvelle adresse électronique », dit-on à La Poste. Et de fait, dans l’idée de ses promoteurs, cette adresse-là doit s’imposer « pour les démarches administratives », elle est moins vouée aux « usages ludiques ».

C’est l’adresse d’un monsieur propre, pour toutes les démarches sérieuses. Et apparemment, cela fonctionne. La Poste comptait jusque-là 700 000 adresses électroniques et 1 500 nouvelles demandes par jour. Ce chiffre a grimpé à 7 000 demandes quotidiennes depuis le début de l’offre.

http://www.liberation.com/multi/actu/20010122/20010126venzj.html

La Poste se mêle de vos « e-mails »

L’adresse électronique est gratuite mais les courriers pas très privés.

Par LAURE NOUALHAT Le vendredi 26 janvier 2001

Les e-mails relèvent-ils de la communication publique ou de la correspondance privée ? La question peut surprendre ; elle se pose pourtant depuis que la Poste a entrepris d’offrir à chaque citoyen son adresse électronique gratuite, valable à vie (1). Pour en bénéficier, il faut s’engager à respecter des « conditions générales d’utilisation » (2) vraiment strictes.

L’utilisateur devra, par exemple, s’interdire d’envoyer des e-mails « concernant des sondages électoraux ou des simulations de vote dès lors que la campagne électorale est clôturée ». Pas question que le mail « incite à la consommation de substances interdites », qu’il « porte atteinte au secret professionnel » ou encore qu’il « soit illégal, menaçant, nuisible, vulgaire, obscène, de nature à heurter la sensibilité de certaines personnes », etc.

Précautions. On en déduira logiquement que la Poste considère un courrier électronique comme relevant de la communication publique. Rien à voir avec une lettre, donc. L’établissement public ne s’entoure pas d’un tel luxe de précautions avec le courrier traditionnel.

« Il est vrai que, dans la réglementation des PTT, la Poste n’est pas responsable du contenu des courriers qu’elle achemine. Mais, sur l’Internet, contenu et contenant sont moins différenciés que dans le monde physique », argumente Pascal Copin, directeur du développement du courrier électronique à la Poste.

La Poste se défend de tenir le rôle d’une police du Net. Elle affirme avoir une mission pédagogique auprès du grand public. Mais la remplit-elle en assimilant un e-mail à une communication publique ? Ou cherche-t-elle simplement à se « couvrir » en tant qu’intermédiaire technique ?

http://www.laposte.fr/decouvre/presse/communique.asp?id=425

POUR CONFORTER SA POSITION SUR LE MARCHE DU MARKETING DIRECT ON-LINE, LE GROUPE LA POSTE PREND UNE PARTICIPATION DANS E-MAIL VISION, PIONNIER EUROPEEN DES SOLUTIONS D’E-MAIL MARKETING 9/24/01

Le groupe La Poste, via Sofipost, holding de filiales du groupe La Poste, entre au capital d’E-Mail Vision afin de conforter sa position sur le marché européen du e-marketing direct.

E-Mail Vision (www.emailvision.com) est aujourd’hui le leader en Europe dans les services technologiques pour la gestion des campagnes de marketing direct par e-mail et SMS.

A PROPOS DE SOFIPOST

Sofipost, née en 1986, est une holding de filiales du groupe La Poste. Sofipost regroupe des participations et filiales du groupe La Poste notamment dans les domaines du courrier et des technologies de l’information, en étroite collaboration avec la Direction du Courrier et la Direction des Nouveaux Services du groupe La Poste.

Ces activités forment ainsi une gamme de services, destinés aux entreprises et aux particuliers, comprenant : l’accès au webmail (illiclic, le portail grand public du groupe La Poste, l’annuaire de La Poste, laposte.net, cyberposte), le commerce électronique (esipost), les échanges d’informations numérisées (Somepost Informatique, Seres et Post@xess), les services de confiance (CertiNomis, Fides et PosteCS), l’éditique et le courrier hybride (Datapost-Mikros, Mailev@), les activités de prestations de services pour le compte du groupe (Somepost Logistique, Selisa, Société de Transport de Presse et europe AIRPOST), le marketing direct (Médiapost), le traitement du courrier dans les entreprises (Dynapost) et l’international (Somepost, Sofrepost, INSA et Brokers Worldwide).

Les sociétés contrôlées par Sofipost ont réalisé un chiffre d’affaires consolidé de 406 millions d’Euros en 2000 et emploient 3000 personnes.

http://www.laposte.fr/decouvre/presse/communique.asp?id=420

NOUVELLE ETAPE DU PROJET DE PRISE DE CONTROLE DE DELTA DIFFUSION PAR MEDIAPOST 8/30/01

Saisie de l’opération de prise de contrôle de Delta Diffusion, filiale de Comareg SA, une société de Vivendi Universal Publishing, par Mediapost, filiale du Groupe La Poste, le ministère de l’ Economie, des Finances et de l’Industrie a fait savoir aux deux parties qu’il n’entendait pas saisir le Conseil de la Concurrence de cette opération.

Cette décision positive constitue une nouvelle étape dans le déroulement de ce projet, qui permet au Groupe La Poste et à Vivendi Universal Publishing de poursuivre les travaux de rapprochement de leurs filiales.

Avec ce projet, le Groupe La Poste veut constituer un grand pôle de marketing de proximité et de publicité en boîte à lettres, présent sur l’ensemble du territoire. En associant l’expertise en géomarketing de Mediapost à la souplesse et à la réactivité de Delta Diffusion, ce pôle permettra de renforcer la qualité du service offert aux clients et de mieux organiser le métier de la distribution de publicité en boîte à lettres, en concertation avec les différents acteurs et les organisations syndicales du secteur.

Médiapost commercialise le fichier des emménagés

(Toutsurlacom 18.01.02)

En accord avec le Service National de l’Adresse de La Poste, Médiapost va commercialiser le fichier des emménagés et va ainsi pouvoir proposer à ses clients (notamment la grande distribution mais aussi tous les réseaux) de cibler les nouveaux habitants d’une commune ou d’un quartier engéocodant les adresses. Cette plus value géo-marketing se double de la possibilité de sélectionner les adresses d’après certains critères (ancienneté du changement, commune d’origine, sexe, composition du foyer...). Le fichier annuel des emménagés (remis à jour mensuellement) compte 2 millions d’adresses.

http://europa.eu.int/rapid/start/cgi/guesten.ksh?p_action.gettxt=gt&doc=IP/01/1476|0|RAPID&lg=FR&display

La Commission adopte une décision sur le contrôle des relations entre La Poste et les entreprises de routage en France

La Commission européenne a adopté aujourd’hui une décision relative aux modalités de contrôle des relations entre La Poste française et les entreprises de routage spécialisées dans le conditionnement et la préparation de courrier. La Commission voit un conflit d’intérêt dans les relations entre La Poste et les entreprises de routage dans la mesure où la première est à la fois concurrente des ces entreprises privées et leur partenaire obligé en raison du monopole postal. Ce conflit d’intérêt, de l’avis de la Commission, l’incite à abuser de sa position dominante. Dans la mesure où la réglementation française ne prévoit pas des modalités de contrôle suffisamment efficaces et indépendantes pour neutraliser ce conflit d’intérêt, la Commission considère que la l’Etat français s’est mis en contravention avec l’article 86(1) en liaison avec l’article 82 du traité.