La POSTE (Plateforme de tri de Sénart)

Explications : Sur la plateforme routière (PFR) de Sénard, le dernier centre de tri "industriel" de La POSTE en région parisienne, les agents sont suivi à la trace et assignés à porter un badge sans contact nécessaire pour passer toutes les portes. Dispositif développé sous pretexte de risques d’intrusions de "personnes étrangères au service"...

- Badge sans contact nominatif servant de carte professionnelle, doté d’une puce électronique avec photo numérique de l’agent.

- Carte insérée dans un brassard jaune qui doit être gardé en permanence au bras. Si le brassard ,’est pas portés, risque de PV.

- Pour franchir une porte, il faut passer le brassard devant le lecteur mural. Carte passe-partout pour aller à la cantine, dans les locaux syndicaux comme à la plate-forme de travail.

- Mais pour aller à l’etage où se trouve la direction, le bureau de l’assistante sociale ou du médecin, il vous faut une "autorisation". Comme pour rentrer dans le centre en dehors des heures de travail pour aller au BO par exemple...

- Tous les déplacements du personnel sont conservés en mémoire pendant une durée d’un mois.

- Si un jour il prend au personnel l’envie de monter en délégation voir la direction, d’un simple clic elle peut déconnecter tout le personnel qui se trouve ainsi bloqué dans le centre sans autre possibilité d’en sortir qu’en s’en évadant par les quais du transbordement.

Les raisons avancées par La Poste sont de deux ordres : porter des brassards interdirait l’entrée de personnes étrangères au centre susceptibles de commettre un vol ; peux, parmi le personnel, il y en aurait toujours qui hors de leur temps de travail viennent dans le centre pour dealer de la drogue avec des agents d’autres brigades.

- Ajouter à cela que plus d’une trentaine de caméras sont braquées sur le centre à l’intérieur et l’extérieur et donc aussi sur le personnel ;

- Qu’une société de gardiennage avec des maîtres chiens surveille l’environnement, et peut, à tout moment, controler le port du brassard à leur position de travail.

- Dans le réglement intérieur, vous n’avez pas le droit ni de fumer (car ca gêne la nouvelle machine, pas vos collègues, nous sommes sur un transbordement), ni d’apporter une bouteille d’eau, les pauses sont réduites au strict minimum, il faut demander l’autorisation pour aller pisser.

"Voici donc le nouveau modèle de centre que la direction veut construire dans le cadre de l’industrialisation du courrier. Ce modèle, c’est Alcatraz CTC ! (...) et repose sur la même idée : un lieu de travail est un danger et le premier des dangers est le personnel. Il faut donc contrôler et fliquer tous les postiers. C’est un véritable recul des libertés sociales, un retour au XIXeme siècle." (1)

P.-S.

Références :

(1) Senart PFR, "nous sommes des salaries avec des droits, pas des criminels", syndicat SUD-TMT, communiqué du 15/11/2002