Journée d’action Freedom not Fear

La journée d’action internationale "Freedom not Fear" du 11 octobre s’est disséminé dans une vingtaine de villes dans le monde (quelques images de Berlin par exemple).

Cette journée d’action est d’autant plus essentielle que l’actualité ne cesse de nous donner des motifs d’inquiétude quant au respect, par le gouvernement, pour la vie privée et les libertés individuelles et publiques.

Après Edvige 1.0 et 2.0, et son pendant occulte Cristina, après le nouveau fichier PERS du fisc, voici trois exemples confirmant, si besoin était, l’inexorable progression de l’état Big Brother.

- La tentative de passe-droit de Nicolas Sarkozy auprès du Président de la Commission européenne. Par courrier, il lui a demandé de personnellement intervenir pour supprimer un amendement voté le 24 septembre par 88% des députés européens. Cet amendement rappelle qu’aucune restriction aux droits et liberté des internautes ne peut être imposée sans une décision judiciaire préalable. Non seulement Sarkozy s’assoit sur la légitimité du vote parlementaire, mais il souhaite en finir avec l’un des droits de l’homme le plus élémentaire : le droit à un procès équitable. La Commission a publiquement refusé en le rappelant au respect des règles européennes et des droits fondamentaux.

- Les lourdes sanctions financières frappant Christophe Brunault, un directeur d’école de Poitiers qui refuse de renseigner le fichier Base Elèves et d’"immatriculer" ses élèves. Ceci alors que le Ministre Darcos s’est engagé le 12 juin à expurger ce fichier de l’essentiel des données demandées, et que le plus grand flou règne sur les finalités de ce fichier et de la très discrète base Identifiant National Elèves (INE)

- Le décret 2008-1023 du 6 octobre 2008 confirmant l’extension du FIJAIS ("Fichier judiciaire national automatisé des auteurs d’infractions sexuelles" et "violentes", tel qu’il vient d’être modifié), qui élargit considérablement les droits d’accès à ce fichier.

Tous ces thèmes seront évoqués lors de la manifestation Freedom not Fear dans Paris et de soirées débats/ateliers/concerts organisées à Paris et en province.

Départ 14h Place de la République - Arrivée Porte de la Villette

Débat public et FnF Fiesta à partir de 18H à la CIP
14 Quai de Charentes. M° Corentin Cariou.

Les pays suivants participent à cette journée d’action internationale : Allemagne, Argentine, Autriche, Bulgarie, Chili, Danemark, Etats-Unis, France, Guatemala, Italie, Macédoine, Pays bas, Pérou, République Tchèque, Suisse, Suède...