GIXEL (Groupement des industries électroniques)

Discours Novlang pour conditionner la population, surtout les enfants, aux technologies de contrôle social

Explications : Dans un « Livre Bleu » dévoilé en juillet, le Gixel (Groupement des industries de l’interconnexion des composants et des sous-ensembles électroniques) propose de lancer huit grands programmes sociétaux, censés garantir la croissance et l’emploi dans la filière numérique et placer la France et l’Europe "au top mondial des pays sûrs".
 [1]
Parmi ces huit programmes, la "Sécurité du territoire". Au-delà de la lutte contre le terrorisme, il s’agit d’assurer la sécurité des citoyens, de leur domicile, lieux de travail, lieux publics, transports, etc. Les technologies - contrôle d’accès, biométrie, identité numérique, etc. - étant supposées restaurer un « sentiment de sécurité » favorable à la consommation.

Mais, notent les industriels, « la sécurité est très souvent vécue dans nos sociétés démocratiques comme une atteinte aux libertés individuelles. Il faut donc faire accepter par la population les technologies utilisées et parmi celles-ci la biométrie, la vidéosurveillance et les contrôles. »

Afin que la population s’habitue aux contrôles biométriques, les industriels suggèrent ni plus ni moins que les pouvoirs publics les aident pour que l’éducation soit faite « dès le plus jeune âge ».

Parmi les « méthodes » proposées :
« - Education dès l’école maternelle, les enfants utilisent cette technologie pour rentrer dans l’école, en sortir, déjeuner à la cantine, et les parents ou leurs représentants s’identifieront pour aller chercher les enfants.
- Introduction dans des biens de consommation, de confort ou des jeux : téléphone portable, ordinateur, voiture, domotique, jeux vidéo.
- Développer les services « cardless » à la banque, au supermarché, dans les transports, pour l’accès Internet... »

Autrement dit, la prolifération des contrôles d’empreintes ne vise nullement la sécurité, mais le conditionnement des utilisateurs : le ministère de la Vérité serait fier de ce "Livre bleu".

Parmi les quelques 70 membres du Gixel figurent 3M France, Atos, Axalto, Bull SA, EADS Astrium, EADS Defence and Security Networks, Gemplus, ITT Industries, Lacroix Electronic, Oberthue Card Systems, Sagem, Sarel Groupe Schneider et cinq entités du Groupe Thalès (dont Microelectronics et Security Systems).

P.-S.

- Le "Livre bleu" (nouveau lien) hébergé par le Gixel (PDF) :
http://www.gixel.fr/Portal_Upload/F...
Cf aussi notre communiqué publié l’année suivante :
http://bigbrotherawards.eu.org/Livr...

Notes

[1MAJ. 03/2008. Rendons à César ce qui est réellement à César. Le Gixel n’est pas seul maître d’oeuvre de ce rapport prospectif, même s’il en a été le principal promoteur ; citons aussi d’autre lobbies du secteur de l’électronique : Alliance TICS, FIEEC, GFIE, SIMTEC, SITELESC, SNESE.