FORUM DES DROITS ET LIBERTES 10-11-12 DECEMBRE 2008

FORUM DES DROITS ET LIBERTES
10-11-12 DECEMBRE 2008

L’omniprésence du contrôle, l’extension des zones de non droit, la systématisation des juridictions d’exception et le vote récent d’une pléthore de lois liberticides témoignent de la banalisation des politiques sécuritaires.
La production de sécurité et du sentiment d’insécurité qui la justifie mobilisent les idéologies les plus réactionnaires, donnant lieu à nombre de dérives et qui portent la politique loin hors de tout processus dit démocratique.

Cette sécurisation généralisée se traduit également par l’intégration progressive de technologies qui n’équivalent que la rentabilité des industries qui les imposent.
La loi Création et Internet prévoit de sanctionner le téléchargement par la coupure pure et simple d’Internet, privant les utilisateurs d’un accès au réseau devenu socialement vital dans tous les domaines.
Les fichiers Edvige, Cristina, Ardoise, Base Elèves, viennent s’ajouter aujourd’hui à ceux de Schengen II, du Fnaeg, d’Eloi, de VisaBio, etc., comme autant de tentatives de supplémentaires de comptabiliser les vies.
De même, il reste difficile de mesurer les conséquences de l’expansion des usages de la vidéosurveillance, de la biométrie, du RFID, et d’autres technologies dont les fonctions premières restent celles de la police, une police qui semble pouvoir se décliner à l’infini.

Des associations, collectifs, organisations, syndicats, etc. maintiennent une veille et une expertise citoyenne à propos de ces dispositifs qui affectent nos modes de vie et transforment les espaces dans lesquels nous vivons, travaillons, étudions.

Ils dénoncent une grave régression en terme de droits fondamentaux et de libertés, d’expression, d’information, d’accès à la culture et à l’éducation, de circulation et d’installation, de manifestation, etc.
Ils dénoncent l’expérimentation de ces dispositifs sur les populations les plus précarisées, expérimentation qui précéderait leur application à tous.
Ils dénoncent la volonté de criminalisation, et de neutralisation de toutes formes d’opposition et de toutes propositions qui répondraient différemment aux enjeux posés.

Analyser les enjeux de ces politiques, les conditionnements économiques et sociaux qui y sont liés, leurs aspects juridique et technique, de même que leurs applications aux plans européen, national ou international, est devenu essentiel.

Nous vous invitons à un ’Forum des droits et libertés’, le mercredi 10 décembre 2008 à l’Ecole nationale supérieure des beaux-arts, et les jeudi 11 et vendredi 12 décembre 2008 à l’Université Paris 8 Saint-Denis.

======================

DROITS ET LIBERTES : ETAT DES LIEUX / Tribune d’interventions et débat

Mercredi 10 décembre 2008 à 15h
Ecole nationale supérieure des beaux-arts de Paris, salle de conférence du palais des études
14, rue Bonaparte 75006 Paris (M° St-Germain-des-Prés)

Projection du film en présence du réalisateur : N’entre pas sans violence dans la nuit, 20’, Noir Production, 2005-2007, de Sylvain George

Interventions de :
Bahija Benkouka - 9ème Collectif des sans-papiers / Matthieu Bonduelle - Syndicat de la Magistrature / Anouk Colombani, Meryem Mesrouche - Sud Etudiant Paris 8 / Valentin Lacambre - Altern / Marianne Lagrue - Le Saf / Serge Levasseur - Acrimed / François Nadiras - LDH-Toulon / Christophe Pouly, avocat / Ludovic Prieur - HNS-Info / Jérôme Thorel - BBA France / Christine Tréguier, journaliste, auteur / Jérémie Zimmermann - La Quadrature du net

===================

WORKSHOP / Sessions thématiques

Jeudi 11 décembre 2008
Université Paris 8 Saint-Denis, Hall C
2, rue de la Liberté 93526 Saint-Denis (M° Saint-Denis Université)

11h00-13h00 Big Brother Awards, Les surveillants surveillés.
"Mais qui surveille les surveillants ?" La question jadis posée par le poète Juvénal n’a sans doute jamais été autant d’actualité, où le perfectionnement rapide des technologies de surveillance fait peser des menaces inédites sur nos libertés.
Avec Jean-Pierre Petit, Collectif Souriez vous êtes filmés, et Jérôme Thorel, correspondant de Privacy International.

13h00-15h00 L’Imagination comme Modus Operandi
Les projets de l’UFR Ø naissent des propositions de toutes celles et ceux qui veulent les vivre. Les projets de l’UFR Ø sont transdisciplinaires et n’appartiennent donc à aucune discipline. Ils sont ouverts à toutes les disciplines et à tous les indisciplinés. Chaque projet est développé collectivement, par les personnes qui y participent. L’expérimentation et la réflexivité permanentes y sont fondamentales. Rencontre.

15h00-17h00 Pétition
Qu’est-ce qu’un outrage ? Un outrage est une injure non publique dont la particularité réside dans le fait qu’elle est adressée à une personne dépositaire de l’autorité publique.
Le Codedo / Collectif pour la dépénalisation du délit d’outrage, expose les dix raisons pour lesquelles le délit d’outrage devrait être dépénalisé.

================

Vendredi 12 décembre 2008
Université Paris 8 Saint-Denis, Hall C et Coupole
2, rue de la Liberté, 93526, Saint-Denis (M° Saint-Denis Université)

11h00-17h00 (Hall C) Démos
http://wiki.atelierenconstruction.net/doku.php?id=demos

11h00-13h00 (Coupole) Veille et contre-expertise
Comment pouvons-nous nous informer sur des projets législatifs menaçant les droits et libertés ? Cette session expose des pratiques de veille et de contre-expertise dans une mise en regard de deux domaines d’exercice : l’Internet et de la liberté d’expression et d’information, et le droit des étrangers.
Avec Bernard Schmid, membre du Gisti et du Mrap, spécialiste du droit social, et Jérémie Zimmermann, ingénieur en technologies collaboratives et responsable associatif à l’April, cofondateur et coopérateur de La Quadrature du net.

13h00-15h00 (Coupole) 11 novembre 2008
La vraie nature de ce qui s’est passé le 11 novembre se révèle ainsi : une opération de police politique visant à décourager par avance toute velléité de contestation de « l’ordre politique, économique et social », selon les mots même du procureur de la République. Nous demandons la libération des inculpé-e-s du 11 novembre.
Avec Manuel Guyader.

15h00-17h00 (Coupole) Comment créer des réseaux de solidarité ?
Tous les mouvements à leur émergence formulent de nouvelles propositions et de nouvelles modalités d’action, au travers desquels ils se définissent, comme on le voit dans l’histoire du mouvement des sans-papiers ou celle du féminisme.
Comment créer de nouvelles formes d’association transversales, qui au contraire de la forme dite de la coordination, permettent des mobilisations plus libres et inventives ?
Avec le 9ème Collectif des sans-papiers et l’Atelier en construction.

Audiovisuel Bandits-Mages / Noir Production
Livestream audio : http://giss.tv:8000/gisslog.ogg.m3u

Points accueil-info :
- Ensba, Salle de conférence du palais des études, le 10.12.2008.
- Univ Paris 8, Hall d’entrée les 11 et 12.12.2008.


9ème Collectif des Sans-Papiers / Coordination des Intermittents et Précaires Paris-IDF / UFR0 /
Atelier en construction / Bandits-Mages / Contre-conférence / Noir Production /
Altern / April / Dyne / La Quadrature du Net / Libre Accès / Tmplab /
Acrimed / Big Brother Awards / HNS-Info / Codeco / Souriez vous êtes filmés /
Gisti / LDH-Toulon / Sud Etudiant / Syndicat des avocats de France / Syndicat de la Magistrature
/