Conseil Général du VAR & Ville de BANDOL

Promotion clientéliste à l’adoption de la vidéosurveillance

Explications : Le Conseil Général du Var est nominé pour sa ferveur en matière de vidéo-surveillance : elle subventionne les communes pour s’équiper. La ville de Bandol mérite une mention spéciale en servant d’exemple.

Constat de Libération en juin 2003 (1) :

- "Cette aide peut atteindre jusqu’à 80% de subventions pour les villes de moins de 3 500 habitants, jusqu’à 50% au-delà de 3 500 habitants. Selon le conseil général, les villes disposent leurs caméras sur les parkings, les sorties des écoles, ou les bâtiments publics qui ont été dégradés. Certaines communes en installent même autour des sources et points d’eau.

- "En trois ans, dix communes du département se sont équipées. Dans les Alpes-Maritimes, 28 communes ont été subventionnées. Ce chiffre regroupe les municipalités qui se dotent de vidéosurveillance et de police municipale (20% de subvention pour les communes urbaines, et un plafond de 80 % pour les petites communes).

- "D’après le ministère de l’Intérieur, 388 collectivités sont munies d’installation de vidéosurveillance en France, dont 185 sur la voie publique."

L’expert Eric Heilman (maître de conférences à l’université Louis-Pasteur de Strasbourg) qui a étudié l’impact de la vidéo surveillance sur la délinquance : "Elle est « sans effets » sur les atteintes aux personnes et exerce diverses influences sur les atteintes aux biens. « Dans certains parkings, les vols dans les voitures baissent, mais pas les vols de voiture. Dans un autre cas, les vols à l’arraché ont diminué mais pas les vols à la tire car les pickpockets savent échapper aux caméras »".

Mention spéciale pour la commune de Bandol, décrite dans le même journal comme l’une des plus avides - au point de faire de la retape pour les copains encore non équipés (*) :

"La vidéosurveillance fait des petits dans les stations balnéaires. ... La société de vidéosurveillance Scutum organisait à Bandol, déjà équipée de ce système (100.000 euros), une réunion destinée à convaincre une dizaine d’élus de la région Paca du bien-fondé d’installer cet outil. (...) Le système proposé par Scutum utilise la télévidéosurveillance sans fil, une transmission hertzienne des images via un dôme et une caméra à 360 degrés reliée à des récepteurs-émetteurs. Rien non plus, sur l’efficacité d’un tel outil."

Laissons la parole à M. le Maire, François Barois (UMP) : « Sur ces parkings-là, on avait, les étés, de petites agressions sur nos véhicules, (27 en 2002) malgré les maîtres-chiens. Est-ce que ça a fait tomber la délinquance ? Quelques chiffres ont montré que ça diminuait. La vidéo, c’est pas non plus que du vent. Ce n’est pas une réponse que sécuritaire. Il y a une certaine efficacité. » (...) « Quand les gens vieillissent, dit le maire, ils sont très sensibles aux agressions verbales, et aux jeunes qui sont jeunes (sic), et sont en bandes légères. » (...) « Pour que le touriste vienne et revienne, il faut qu’il se sente en sécurité », dit le maire. « Ça chasse un peu les bandes qui terminaient sur les parkings et secouent les voitures. »

* Six-Fours-les-Plages (33.000 habitants l’hiver, 75.000 l’été), Plan-de-Cuques (30.000), A Roquebrune-sur-Argens (5.000), Ollioules (12.000), Saint-André-de-la-Roche (4.200).

P.-S.

Références :
- (1) "Une vidéosurveillance très bien subventionnée", et "Bronzez, vous êtes filmés !" - Libé, 14 juin 2003