Collectif CLARIS

Ce groupe de sociologues fait un important travail de ré-information autour des discours politico-médiatiques sur l’insécurité et la délinquance

Explications : Le collectif CLARIS pour son travail de ré-information et de mise en évidence de la désinformation et de la manipulation idéologique dans les discours sur « l’insécurité » et la délinquance, tenus non seulement par les hommes politique, les syndicats de policiers, et les marchands de sécurité, mais aussi par les journalistes dans les grands médias.

A l’initiative de Laurent Muchielli (chercheur au CNRS, Guyancourt), le groupe CLARIS est né au cours du dernier trimestre de l’année 2001 à partir de quatre constats :

- 1. Le débat public a inscrit " la question de l’insécurité " comme la première priorité nationale. La question centrale dans ce débat est celle de la délinquance juvénile. Tous les détenteurs de savoirs et d’expériences sur ce sujet sont donc interpellés.

- 2. Ce débat public est animé par des hommes politiques, des journalistes, des syndicats de policiers, des marchands de sécurité, mais on n’y entend guère la parole des chercheurs professionnels et indépendants (universitaires, chercheurs au CNRS).

- 3. Cette parole porte pourtant des informations et des raisonnements qui tranchent avec les discours médiatiques et politiques, qui mettent en évidence leurs simplismes voire leurs artifices. En retour, les chercheurs permettent de comprendre les contextes favorisant le développement de la délinquance.

- 4. Il existe une véritable demande sociale pour entendre un autre discours sur la délinquance juvénile, qui ne nie aucune réalité mais qui s’efforce de la comprendre de façon précise et donc d’orienter la réflexion sur les solutions adéquates.

Claris est composé de psychologues, chercheurs et enseignants-chercheurs, agents municipaux, éducateurs spécialisés.