Action massive contre les écrans publicitaires espions de la RATP

Nous reproduisons plus bas un communiqué issu du site internet "danger-ecranpub.tk", qui fait référence à une action dans le métro parisien à propos des écrans "Numeriflash" déployés par Metrobus, régie publicitaire de la RATP.

Contexte

- En mars 2009 notre association a participé, avec trois autres associations, à une action en justice contre la RATP et Metrobus (en référé) afin de clarifier les nuisances potentielles, notamment en matière de vidéosurveillance et d’analyse des comportements. En nous déboutant, le tribunal refusait d’ordonner une expertise technique indépendante (lire ce dossier de juillet 2009).
- En avril 2010, nous proposions une lecture critique de l’avis de la CNIL rendu sur ce sujet.


Mercredi 24 novembre 2010 – 23h00

http://www.danger-ecranpub.tk/artic...

Action massive contre les écrans publicitaires espions de la RATP

En début de soirée, plusieurs groupes de personnes sont descendus dans les couloirs du métro parisien pour dénoncer l’installation des nouveaux écrans publicitaires espions ACL (Automatique à Cristaux Liquides, LCD en anglais) par la RATP et sa régie publicitaire Métrobus.

A l’aide de marqueurs, bombes de peinture aérosol et autocollants, ils ont méthodiquement apposé leurs messages sur les dispositifs incriminés pour alerter les usagers des dangers et nuisances que représentent ces écrans.

Un tiers des panneaux Numériflash actuellement en fonctionnement dans les couloirs du métro ont été atteints. Au total, 118 panneaux ont été touchés dans 16 stations (Chatelet, Gare de Lyon, Villiers, Gare Saint Lazare, Gare de l’Est, Nation, Auber, République, Grands Boulevards, Gare Montparnasse, Saint François Xavier, Miromesnil, Gare d’Austerlitz, Place d’Italie, Denfert-Rochereau et Port-Royal).

Selon Robert Johnson, porte-parole du collectif, “cette action vise à dénoncer les dangers démocratique, environnemental et social que représentent les nouveaux écrans publicitaires. Face à l’incurie de nos dirigeants et au mépris de la RATP qui bafoue son rôle de service public, il est légitime que des individus se révoltent et alertent les usagers des transports en commun face à cette nouvelle menace.”

Pour Norbert, activiste présent ce soir, “cela a été une magnifique action. J’ai été ravi de voir à quel point les personnes que nous avons croisées comprennent ce que nous faisons et nous félicitent. Ces encouragements ne font que renforcer ma conviction que nous agissons en phase avec l’opinion publique et dans le sens de l’intérêt collectif. Lorsqu’on leurs explique que des caméras installées dans les panneaux nous analysent en temps réel et permettent de déterminer notre sexe ou notre âge pour mieux cibler les publicités diffusées, ils sont autant scandalisés que moi. Nous ne sommes pas des rats de laboratoire !”.

Ceci n’est qu’un début … A bientôt !

Dossier de presse complet, regroupant motivations et explications, disponible sur le site internet : http://www.danger-ecranpub.tk